”Quand sera terminée l’ère des grands pilotes, comme est terminée l’ère des grands marins, quand ils auront été dépassés par les créations de la technique, par des roues d’acier, des disques de cuivres et des fils arachnéens qui feront parler des cadrans blancs malgré leur mutisme, je crois que toute la science des pilotes pourra être concentrée dans le périmètre d’un tableau de bord, mais pas leur enthousiasme.

   Un jour, les hommes connaîtront les étoiles aussi bien que les bornes, les virages et les mouvements de terrain de la route qui mène chez eux; un jour, nous nous déplacerons dans les airs comme dans notre milieu naturel. Mais alors on ne saura plus piloter; il n’y aura plus que des passagers dans des machines dirigées par des super-contrôleurs, soigneusement formés pour pouvoir distinguer des boutons étiquetés, et pour lesquels la connaissance du ciel, du vent, des intempéries n’aura pas plus d’intérêt qu’un roman de science-fiction. Et on se rappellera les jours de la marine à voile, et les gens se demanderont si le terme de voilier s’applique aux pionniers de la mer ou à ceux du ciel.”

Beryl Markham, Vers l’Ouest avec la nuit

Theme by Pixel Union